Un nouveau métier dans l’éducation nationale : Assistants chargés de la prévention et sécurité (recrutement)

Les assistants chargés de prévention et de sécurité (APS) sont mis en place afin d’augmenter, dès la rentrée scolaire 2012, le nombre des adultes présents dans les établissements scolaires les plus exposés aux phénomènes de violence et dont le climat nécessite d’être particulièrement amélioré.

1. Missions et positionnement des APS

Le recrutement d’APS vise à renforcer les actions de prévention et de sécurité conduites au sein de ces établissements et à répondre à leurs besoins spécifiques en définissant un nouveau métier.
Ils contribuent à l’analyse de la situation de l’établissement pour favoriser la mise en place d’une politique de prévention.

Ils participent à l’action éducative, en complémentarité avec les autres personnels et, selon les situations, avec les équipes mobiles de sécurité (EMS).

Ils concourent au traitement des situations en cas de crise grave compromettant la sécurité des personnes et des biens, afin de rétablir les conditions nécessaires au bon fonctionnement de l’établissement.

Les APS exercent leurs missions sous l’autorité du chef d’établissement, garant de la sécurité des personnes et des biens. Ils s’intègrent dans l’action d’une équipe pluridisciplinaire de prévention rassemblant les compétences de différents personnels (conseillers principaux d’éducation, personnels sociaux et de santé, conseillers d’orientation-psychologues, etc.) et participent, à ce titre, à l’amélioration du climat scolaire. Leur action ne se substitue pas à la mission de surveillance dévolue aux assistants d’éducation.

Les APS peuvent, selon les situations, être les interlocuteurs des partenaires extérieurs et, en cas d’incident grave, contribuer à organiser le lien avec les équipes mobiles de sécurité.

Recrutement

Les APS sont recrutés au niveau bac+2 par les chefs d’établissement qui s’assureront de l’adéquation du profil du candidat aux compétences attendues.

Ce recrutement s’effectue sur la base des dispositions du décret n° 2003-484 du 6 juin 2003 modifié, fixant les conditions de recrutement et d’emploi des assistants d’éducation. Conformément à ces dispositions, le travail des APS se répartit, dans le respect de la durée annuelle de référence (1 607 heures) prévue à l’article 1er du décret du 25 août 2000, sur une période d’une durée minimale de trente-neuf semaines et d’une durée maximale de quarante-cinq semaines.

Dans le cadre général du recrutement des personnels contractuels de l’établissement et de la délibération qui l’autorise, le dispositif (recrutement et missions) est présenté au conseil d’administration de l’EPLE dont la délibération approuve le principe et les modalités du contrat.

Cahier des charges de la formation des assistants chargés de prévention et de sécurité

1. Objectifs
Faire acquérir des connaissances et des compétences nécessaires à l’exercice de l’ensemble des missions décrites dans la circulaire (cf. points 1 et 3 : missions et activités du poste).

2. Modalités d’organisation
a) Préparation à la prise de fonctions
Durée : 8 semaines (suivant la date de prise de fonctions)
Alternance : 25 heures hebdomadaires de formation théorique et 10 heures hebdomadaires sur site dans l’établissement d’affectation
b) Accompagnement après la prise de fonctions (au cours de la première année d’exercice)
Regroupement mensuel d’une journée (départemental, académique ou interacadémique selon les effectifs) :
– ½ journée en groupe d’analyse de pratique supervisé et animé par des experts (ressources académiques ou intervenants formés par l’Esen) ;
– ½ journée d’actualisation et d’approfondissement des connaissances en fonction des besoins exprimés.
Ce dispositif devra être coordonné au niveau académique par un responsable désigné par le recteur.

3. Contenus
Apports théoriques
– statut de l’agent public, droits et obligations ;
– connaissance des valeurs du service public de l’éducation nationale ;
– connaissance des politiques de prévention de la violence, de l’institution scolaire, de son fonctionnement et de ses acteurs (l’EPLE et ses partenaires) ;
– connaissance des phénomènes de violence en milieu scolaire (violences, harcèlement, comportements à caractère discriminatoire, etc.) et des contextes sociologiques ;
– connaissance des risques liés aux nouvelles technologies ;
– connaissance des problématiques adolescentes (conduites à risques, psychologie de l’adolescent, etc.) ;
– connaissance des programmes efficaces de prévention ;
– connaissance des acteurs locaux de la prévention et de la sécurité ;
– notions relatives à la justice des mineurs ;
– maîtrise de l’outil de diagnostic local de climat scolaire.

Savoir-faire et attitudes
– gestion des conflits ;
– conduite de projets, animation de groupes ;
– exercice de l’autorité et positionnement institutionnel.

Mises en situation
– Travail à partir de cas pratiques (montage de projets, résolution de situations).

Stages auprès des partenaires de l’académie

(à titre indicatif : une durée globale équivalant à une semaine de formation sur l’ensemble de la formation)
– commissariat ou gendarmerie ;
– justice (maison de la justice et du droit, PJJ, tribunaux, etc.) ;
– conseil général (aide sociale à l’enfance, prévention spécialisée, etc.) ;
– associations d’aide aux victimes ;
– maison des adolescents.

Cet article a été publié dans Blog, Divers, Nouveautés, Revue de presse, Withtime Sécurité (WTS) avec les mots-clefs : , , , . Bookmarker le permalien. Laisser un commentaire ou faire un trackback : URL de trackback.

Laisser un commentaire

Votre e-mail ne sera jamais publié ni communiqué. Les champs obligatoires sont indiqués par *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>

*
*